icon-account icon-glass

Quoi faire avant d'acheter une ruche ?


Acheter une rucheQuoi faire avant d’acheter une ruche?

Si vous êtes arrivé ici, c’est que vous en êtes à l’étape de la recherche d’informations. Je vous propose donc de répondre aux trois questions les plus souvent posées par les personnes qui veulent entreprendre l’apiculture comme hobby.

1 – Combien de temps ça prend s’occuper d’une ruche?

Les opérations apicoles se divisent en deux groupes distincts : les inspections hebdomadaires et les activités ponctuelles, qui sont liées à la saison.

Inspections hebdomadaires

Fréquence minimale tous les 10 jours

  • De mai à septembre
  • De 20 à 30 minutes par ruche (la première année) et si la ruche est en bonne santé
  • De 10 à 15 minutes lors de la prise de possession du nucléis

Activités ponctuelles

  • Récolte de miel : retrait des cadres, gestion du % d’humidité dans le miel, extraction du miel, filtrage et empotage
  • Hivernage de la ruche : nourrissage, traitement contre les parasites et isolation de la ruche
  • Activités printanières : déballage et nourrissage au besoin

Lors de la prise de possession de votre colonie de départ (le nucléis), cette dernière n’est composée que de 4 ou 5 cadres d’abeilles. À ce stade, comme votre colonie est petite, votre inspection ne durera que quelques minutes tous les 7 à 10 jours. Mais à partir de la mi-juin, vous aurez mis une deuxième boîte par-dessus la première, et votre colonie occupera 10-12 cadres. La durée de vos inspections en sera affectée! Ces dernières devraient donc durer entre 20 et 30 minutes par colonie, et ce, pour le reste de l’été.

Première récolte de miel (début septembre) :

Votre première récolte de miel sera probablement la plus longue (toutes proportions gardées) de toute votre carrière d’apiculteur, et ce, pour diverses raisons : que ce soit en raison du stress lié au retrait des cadres pleins de miel, à la prise en main de vos nouveaux outils d’extraction ou encore aux inévitables hésitations dues à la réalisation d’une nouvelle tâche! Il faut donc compter de 3 à 5 heures de travail pour réaliser votre première récolte. Je vous garantis qu’elle sera inoubliable! Déjà, lors de votre deuxième récolte, vous serez nettement plus efficace!

Nourrissage et hivernage des ruches (2e semaine de septembre jusqu’à fin octobre) :

Finalement, il vous faudra consacrer quelques heures à la préparation d’automne pour l’hivernage des abeilles (cela a lieu en septembre-octobre). Il s’agit essentiellement du nourrissage (2e semaine de septembre), du traitement contre les varroas, (parasite qui nuit énormément à la santé de l’abeille) sur 6 semaines entre septembre et octobre et de l’emballage de la ruche pour l’hiver à la fin octobre-début novembre.

Activités spécifiques à la première année :

Temps requis pour l’assemblage et la peinture/teinture des boîtes; assemblage des cadres et identification d’un bon emplacement pour la ruche : ±2 heures par ruche (selon l’habileté et l’équipement disponible).

Temps requis pour fabriquer l’emballage de la ruche lors de la première saison (±1 heures pour mesurer/découper le styrofoam et ±1 heure pour l’installation /l’ajustement sur la ruche).

 2 – Combien ça coûte une ruche au juste?

Il ne faut pas s’illusionner, l’apiculture, ce n’est pas gratuit! On doit se procurer la ruche elle-même, et le nucléis qui l’habitera, puis une combinaison et des gants, un enfumoir, et certains articles pour la récolte de miel.

Heureusement, ces dépenses n’auront pas lieu tous les ans, mais la première année, les dépenses sont importantes.

Tout d’abord, vous devez savoir combien de ruches vous voulez avoir, et quel sera votre plan de match pour l’année.

Sachez qu’il est risqué d’avoir une seule ruche. Si vous avez des problèmes durant la saison, par exemple, si vous écrasez votre reine par mégarde, vous ne pourrez pas vous servir de votre deuxième ruche pour vous sortir de cette situation. Aussi, si votre ruche ne passe pas l’hiver, vous devrez recommencer à 0 l’année suivante.

Je vous conseille donc de commencer avec deux ruches, et ce, pour deux raisons :

  • Comme je l’ai mentionné plus tôt, avec une deuxième colonie, vous pouvez vous sortir seul d’un problème survenu durant l’année.
  • Statistiquement, il est rare qu’on perde toutes nos ruches si les opérations de nourrissage et d’hivernage ont bien été respectées.

 Pour avoir deux colonies, on peut s’y prendre de deux façons :

Avec division (Coûts : $$ Temps +++)

Vous achetez un nucléis (une colonie d’abeilles) au printemps, avec le matériel nécessaire (3 boîtes), puis à la mi-juin, il vous sera possible de diviser la colonie en deux (par essaimage artificiel, ou en achetant une reine que vous installerez dans une colonie prise à même la ruche de départ). Cette deuxième colonie occupera 2 boîtes. 

 

Sans division (Coûts : $$$ Temps ++)

Vous achetez deux nucléis, et vous ne faites aucune division durant l’année. Naturellement, il vous faudra acheter plus de boîtes, car ces abeilles produiront plus de miel, n’ayant pas été divisées… 

 

(6 boîtes, deux grille-reine)

3- Dois-je vraiment suivre une formation? Pourrais-je m’en sortir juste avec des lectures?

Si vous avez fait de bonnes lectures et que vous avez, dans votre entourage, un apiculteur ou une apicultrice qui est prêt à vous donner des conseils, et à vous expliquer comment faire les opérations et à quel moment, il est possible d’avoir des abeilles sans suivre de cours.

Par contre, vous devez prendre en considération que nombre de manuels de référence écrits en français sont européens. Les « calendriers » d’activités qu’ils proposent ne s’appliquent tout simplement pas au contexte météorologique du Québec.

Cela dit, selon mon expérience et ce que je vois sur le terrain, ce n’est pas possible pour tout le monde d’avoir accès à un apiculteur qui aura la patience de vous aider. Le principal avantage des cours plus « formels », c’est de pouvoir acquérir un esprit critique par rapport à l’énorme masse d’informations sur Internet à propos de l’apiculture. Il faut également pouvoir poser ses questions au moment approprié (rapidement!) à un apiculteur quand on a des problèmes avec sa ruche, et en l’absence d’aide, vous trouverez sur Internet une chose et son contraire…

Liste des formations partout au Québec

Formations destinées aux apiculteurs amateurs (aucun diplôme décerné)

Apiculture Patenaude http://www.apiculture-patenaude.com/formation/login/index.php (voir la description de nos deux options de formation)

Apicentris (région de Gatineau) https://www.apicentris.org/

Miel Montréal http://mielmontreal.com/particuliers/formations/

Alvéole (Montréal) https://www.alveole.buzz/services/formations

Centre de formation agricole de Mirabel http://www.cfam.qc.ca/?p=1303

Cégep de Lanaudière (Joliette) https://formation-continue.cegep-lanaudiere.qc.ca/cours/introduction-initiation-apiculture/

Miellerie de l’Estrie https://www.mielleriedelestrie.com/store/p4/FORMATION_EN_APICULTURE_NIVEAU_DÉBUTANT.html

 

Formations destinées aux apiculteurs professionnels

http://www.apiculteursduquebec.com/formation.asp